Un lieu réservé à la prière et au service de la collectivité

Les maisons d’adoration bahá’íes, construites pour incarner la beauté et l’unité, la grâce et la simplicité, invitent chacun à faire l’expérience d’une atmosphère sereine et spirituelle, exempte de tout rituel, où les cœurs s’élèvent par la prière et la réflexion sur les nobles idées contenues dans les écrits saints.

Deux aspects essentiels et inséparables de la vie sont au cœur du concept de maison d’adoration : l’adoration et le service désintéressé de l’humanité. La prière confère de la joie et nous fait prendre conscience de notre noblesse essentielle et de notre véritable raison d’être. Nos pensées s’élargissent pour inclure le souci du bien-être et du progrès de nos semblables, à commencer par nos propres familles, nos voisins et notre communauté.

La prière a le pouvoir d’éveiller l’impulsion naturelle du cœur humain qui le pousse à rendre service aux autres. Quand cette impulsion s’intègre à un mode de vie individuelle et collective, elle renforce et soutient les efforts visant à contribuer à l’amélioration de la société.

La présence d’une maison d’adoration dans une communauté – un édifice réservé à la prière et à la méditation – permet de créer des habitudes de culte qui inspirent et renforcent les efforts de milliers de personnes qui désirent mener une existence axée sur le service.

Un temple ouvert à tous

Tous les temples bahá’ís sont conçus pour avoir neuf côtés et être entourés de sentiers menant à des jardins et à des zones naturelles. Les écrits saints bahá’ís proscrivent les sermons et les cérémonies rituelles dans les temples bahá’ís et exigent que seuls les écrits de la foi bahá’íe et des autres religions y soient présentés lors des services dévotionnels.

La distinction entre les maisons d’adoration continentales, nationales et locales est une question d’échelle et de population desservie. La maison d’adoration bahá’íe nationale du Canada sera un point central du culte pour le pays. Destiné à la population canadienne, le temple reflètera les aspirations des divers habitants du pays et symbolisera l’unité de l’humanité.

Il y a actuellement treize temples bahá’ís dans le monde. Huit d’entre eux sont des maisons d’adoration continentales. Elles sont situées aux États-Unis, en Ouganda, en Australie, en Allemagne, au Panama, à Samoa, en Inde et au Chili. Quatre autres sont des maisons d’adoration locales, et une autre – en République démocratique du Congo – est une maison d’adoration nationale.